mais encore...

mais encore...

CHERCHER JE EN VAIN


 APOCALYPSE ou CHERCHER « JE »EN VAIN


La prise de conscience d'une crise planétaire est aujourd'hui difficile à nier. Nous commençons à nous rendre compte que notre civilisation s'approche à grands pas d'une apocalypse 
à plus ou moins long terme. Mais l'étymologie du mot grec "apocalypse" signifie simplement 
"mise à nue", "dévoilement".
Nous croyons que nous sommes l'admirable ou pas trop admirable résultat d'un certain nombre de Siècles de culture scientifique, intellectuelle et spirituelle… mais ça n'est pas vrai; nous ne sommes pas au XXIème  siècle du tout : nous sommes au 4 millionième Siècle depuis l'apparition des vertébrés, et nous ne sommes pas plus à la fin d'une culture que ne l'étaient les reptiles à la fin de l'ère secondaire. Et si nous n'étions pas dans une crise de civilisation,
mais dans une crise d'évolution?
A moins de penser que ces milliards d'années d'expériences terrestres aient pour but cet homo sapiens doté de cravate, pianotant sur son ordinateur (au mieux, pour les 0,1 % qui ont tiré le bon numéro sur le bon continent), on peut imaginer que l'évolution n'est pas si bête après tout, et ne s'arrêtera pas à cet homme, ni même à la prochaine espèce, ni à aucune autre espèce parce qu'une évolution, ça bouge, par définition.
Et si l'espèce toute entière était en train de virer à une autre espèce, aussi radicalement qu'une respiration bronchiale peut devenir pulmonaire… ou même passer à un autre règne, aussi difficile à imaginer que le passage du monde végétal au monde animal? Non pas une amélioration de la vieille espèce avec un 3ème œil ou une nouvelle paire de pattes mais 
tout autre chose.
Pourtant, il doit bien y avoir un bout par lequel on peut attraper la queue de cette autre chose.


On peut s'interroger sur ce qui reste de l'homme quand il arrive au bout de lui-même. Ceux qui sont revenus d'expériences ou de souffrances extrêmes (telles que les camps de concentration) rapportent qu'au plus profond du néant, quand il n'y a plus rien sur quoi s'appuyer, on rencontre un centre de force, d'être, chaud, vibrant d'une extrême puissance… mais cette force-là n'est pas une affaire individuelle. C'est une conscience qui éclate de quelque chose qui n'est pas séparé des autres. Au bout de la nullité, on toucherait la prochaine étape qui n'a rien à voir avec une amélioration de la prison actuelle, mais bien à la capacité de toucher de manière consciente un autre niveau d'être qu'aucune fiction ne peut imaginer.


Tout cela peut sembler bien ésotérique, mais on peut aussi l'aborder d'une autre manière, à partir d'une réflexion tirée du merveilleux livre de Roger Pol Droit
 "101 expériences de philosophie quotidienne" (Ed. Jacob).

CHERCHER "JE" EN VAIN.
 Durée : infinie. Matériel : aucun. Effet : dissolvant.
"Le mot "je" figure dans presque toutes nos phrases depuis que enfant nous avons cessé de nous désigner par notre prénom. "Je" exprime nos désirs, déceptions, sensations, notre goût pour la vanille, notre aversion pour le fenouil. Il est dans tous nos récits et tous nos jugements. Or, curieuse situation : tout le monde se sert du même mot. La plus irréductible intimité est liée à un terme dont tous les autres se servent identiquement. Rien de moins personnel que ce pronom personnel parfaitement interchangeable. 
Cherchons malgré tout où se trouve ce "je". Le corps? Mais n'est resté identique. Aucune de nos celles n'a survécue depuis dix ans. La pensée ? Notre conscience de demeurer le même. Mais nous ne trouverons jamais que des séquences affectées à ce que nous appelons "je", pas un support, ni un moteur. Ce n'est ni quelque chose, ni quelqu'un… […] 
Si vous parvenez à expérimenter cela, il faudra savoir qu'en faire. Quelle incidence peut avoir dans notre existence cette impossible trouvaille? 
Comment nous débrouiller de cette défection du "je", c'est une autre histoire…
… et cette histoire, de quoi pourrait-elle parler?



15/07/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 100 autres membres